Portail hippique
Connexion
Pseudo

Mot de passe



Mot de passe perdu ?

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !
Navigation
Qui est en ligne ?
#62 invité(s)
#14 membre(s)
#16160: Membres enregistrés

LALO, jeanjean, zalka, iroisebleue, Becrazy, fred69, titiduc, boubert, AUT, bluedream, Elevagedepuch, alain14, Karukera, SGO

Vous êtes Anonyme.
Inscrivez-vous maintenant !

/  Index des forums » CONNAISSANCE DU CHEVAL » Soins vétérinaires

     ≡  Ostéochondrose !


Nouveaux en premier  
 


§cecile14 # 11 ≡ Re: Ostéochondrose !
Groupe I
Groupe I
cecile14
3083 posts depuis
le 29/8/2006
peut etre cela depend t'il de chaque cheval
je vous conseille de vous rapprocher du veto qui l'a opérée
mais cela reste une operation invasive,il y a un nettoyage de l'articulation,une reaction inflamatoire derriere,donc je rejoint livet pour le temps de repos
quand j'ai commencé a le marcher en main,il etait pas mal,mais compensait encore sur l'autre anterieur
a ce jour,a j+3 mois,il marche super bien,je retrouve un cheval droit et qui developpe vraiment son pas
07.10.12 - 12:28 Profil

Anonyme # 12 ≡ Re: Ostéochondrose !



Etude de l'INRA

C'est une affection du cartilage en croissance. Cette affection intéresse la plaque de croissance cartilagineuse (cartilage de conjugaison) et le cartilage articulaire. Il en résulte une perturbation de l'édification du squelette lors de son ossification à partir de sa maquette cartilagineuse (ossification enchondrale). On devrait donc plutôt parler de dyschondroplasie puisque l'atteinte primitive est cartilagineuse. Cette lésion primitive, infra-clinique, est identique pour le cartilage articulaire le cartilage de croissance. Ces deux cartilages sont semblables moléculairement et cellulairement. Ils le sont également entre espèces.

Par définition, cette affection ne touche que les jeunes animaux, en croissance. C'est une affection chronique dont les manifestations cliniques ne se manifestent, lorsqu'elles le font, ce qui n'est pas toujours le cas, que tardivement après son installation.

L'ostéochondrose/dyschondroplasie est donc une anomalie locale de l'ossification enchondrale qui survient chez plusieurs espèces. Elle est caractérisée par la rétention de cartilage épiphysaire (articulaire) et métaphysaire (de croissance).

Chez le Cheval les lésions s'installent progressivement, sans symptômes, avant l'âge d'un an. L'affection ne se déclare, cliniquement, qu'à l'entraînement. Ses localisations préférentielles sont : le jarret, le grasset et le boulet. Ces lésions surviennent à la marge de la zone de rencontre de deux surfaces articulaires. Elles sont souvent bilatérales.

Cette affection est multifactorielle. L'alimentation semble intervenir puisque des poulains recevant une ration contenant un excès d'énergie digestible, entre 4 et 6 mois, présentent des signes d'ostéochondrose.

Les minéraux et oligo-éléments de la ration sont également importants, particulièrement : calcium, phosphore, cuivre et zinc. Ils interviennent dans l'élaboration du cartilage et tout apport insuffisant ou excessif de ceux-ci peut entraîner la synthèse d'un cartilage anormal qui pourra présenter des lésions.

Les traumatismes ont été empiriquement rendus responsables de l'apparition des lésions d'ostéochondroses. Mais aucune donnée scientifique n'est venue confirmer cette affirmation. Ainsi des poulains recevant une alimentation riche et faisant peu d'exercices présentent le même taux d'ostéochondrose (20%) que des poulains de la population équine générale nourris normalement, alors que des animaux subissant des exercices sur une surface dure (sable sur ciment), recevant une alimentation riche, ne présentent un taux d'ostéochondrose que de 6%.

Une rapidité de croissance importante et un fort poids corporel sont souvent avancés en tant que causes de l'ostéochondrose. Cependant, aucune enquête n'a permis de le démontrer. Seule la concordance dans le temps de l'apparition des lésions d'ostéochondrose et de la croissance maximale du Poulain, permet de le suspecter. L'ostéochondrose du jarret est plus fréquente chez les chevaux de races lourdes mais celle des boulets s'observe plus fréquemment chez les chevaux légers, à croissance lente.

Il n'y a pas de maturation des chondrocytes pour des raisons que l'on ignore. Ni la dégénérescence, ni la minéralisation du cartilage ne peuvent se dérouler normalement. Les cellules continuent à se multiplier et à s'empiler localement, ce qui se traduit par un épaississement du cartilage et un défaut d'ossification endochondrale. Le cartilage étant nourri par imbibition, en cas d'épaississement, il se nécrose.

Le cartilage continuant à s'accroître normalement, il en résulte la persistance d'îlots cartilagineux qui vont se résorber et se fissurer (séquestres cartilagineux) _ le cartilage nécrosé est fragile, ainsi qu'une accumulation de cartilage articulaire. Ce qui a comme conséquence la délimitation de calottes ou lambeaux cartilagineux qui vont se séparer de l'épiphyse. Ce sont les "souris" de l'ostéochondrite disséquante. Les souris articulaires peuvent se résorber ou continuer à croître par ossification.

Les séquestres cartilagineux ou lacunes métaphysaires par défaut d'ossification formant les kystes osseux.

Dans le temps, l'évolution des lésions d'ostéochondrose est donc :


épaississement du cartilage dans une zone de pression,


décollement progressif du séquestre qui s'isole par un sillon disjoncteur du reste du cartilage. Ce décollement va de paire avec l'apparition d'une synovite. Les fragments de cartilage sont retrouvés sous forme de souris articulaires. Elles sont recouvertes de cartilage hyalin, elles peuvent se calcifier ou subir une dégénérescence progressive,


lésions d'ostéo-arthrose secondaires, qui n'ont plus rien de caractéristique comme un épaississement de la plaque osseuse sous chondrale, une ostéophytose marginale et une destruction du cartilage hyalin.

Cette zone étant non innervée, le phénomène n'est pas douloureux, il passe au début de l'évolution inaperçu. Ce n'est que lorsque la fissuration entraîne une inflammation articulaire, une synovite et une chondrite que la douleur se fait jour. Par extension des fissures profondes, une fragmentation partielle ou totale se produit, c'est l'ostéochondrite disséquante avec ses souris intra-articulaires. La guérison peut survenir par dégénérescence du cartilage et ossification si le phénomène étiologique majeur disparaît.

Pour certains auteurs (suédois) les lésions d'ostéochondrose du jarret ont un effet négatif sur les performances des trotteurs, alors que pour d'autres elles sont sans conséquences sur celles-ci (auteurs québécois). Mais l'ensemble des lésions radiologiquement visibles d'ostéochondrose ne se manifeste pas par une symptomatologie, seules certaines font apparaître des signes cliniques, de la douleur notamment.

Les signes cliniques de l'ostéochondrose sont très difficiles à définir du fait de la diversité des lésions et des localisations de celle-ci. Par ailleurs, dans les cas les plus graves, les symptômes sont identiques à ceux rencontrés dans d'autres maladies ostéoarticulaires.

Le symptôme le plus fréquent est une augmentation de volume, non douloureuse, d'une articulation. Très souvent les symptômes présents chez le Poulain ont tendance à s'estomper avec le temps.

Au début de l'évolution de l'affection, les signes cliniques de l'ostéochondrose sont de la raideur et de la boiterie, puis si des traumatismes biomécaniques se superposent, les dommages articulaires progressent et de la douleur associée à la boiterie, ainsi que des baisses de performance, peuvent survenir.

Les commémoratifs et les symptômes que nous venons de décrire sont insuffisants pour établir un diagnostic. L'examen radiologique est traditionnellement utilisé pour confirmer le diagnostic clinique. Cependant, on doit se souvenir que les lésions débutantes du cartilage évoluent sans atteintes radiologiquement visibles de l'os sous-chondral. Les clichés radiologiques n'identifient pas, avec certitude, tous les chevaux porteurs d'ostéochondrose, beaucoup de lésions cartilagineuses, précoces ou même déjà évoluées, ne sont pas radiologiquement visibles.

La technique de diagnostic la plus fiable, actuellement, est l'arthroscopie ; elle visualise l'intérieur des articulations.

La résonance magnétique serait la technique idéale pour ce diagnostic car elle permet d'obtenir des images aussi bien de lésions cartilagineuses très précoces que de lésions anciennes. Malheureusement, elle est difficilement envisageable en médecine vétérinaire.


L'héritabilité de l'ostéochondrose du jarret a été estimée à 0,52 et celle des boulets à 0,21. Cela ne fait aucun doute que l'ostéochondrose équine est, pour une part au moins sous déterminisme génétique. Pour l'articulation tibio-tarsienne (jarret), l'héritabilité estimée varie de 0,24 à 0,52. Aucune étude génétique n'a encore porté sur l'articulation fémoro-patellaire (grasset).

Pour des animaux prédisposés génétiquement, il n'existe pas de relation entre le sexe, la croissance et l'apparition de lésions d'ostéochondrose tibio-tarsale entre l'âge de 0 et 11 mois. En revanche, les mêmes auteurs hollandais ont montré une corrélation positive entre la croissance (GMQ) et l'apparition de lésions d'ostéochondrose fémoro-patellaire, entre 3 et 5 mois. Il existerait donc des fenêtres de susceptibilité, différentes pour chacune des articulations, pour la survenue de cette affection chez des animaux prédisposés.

. Le retrait de la reproduction des étalons et des juments ayant produit des descendants présentant de l'ostéochondrose peut théoriquement diminuer l'incidence de l'affection. Mais souvent les reproducteurs ne sont pas eux-mêmes porteurs de lésions d'ostéochondrose. Un test diagnostic est donc nécessaire pour les identifiés avant leur mise à la reproduction.

L'héritabilité de l'ostéochondrose/dyschondroplasie équine mesurée par les techniques actuellement mises en œuvre est certainement sous-évaluée, un certain nombre de lésions n'étant pas détectées ou ayant disparues lors des examens. Une technique et/ou un test plus fin et plus précoce (résonance magnétique et/ou test de biologie moléculaire) est nécessaire pour une meilleure détection des animaux porteurs de lésions et/ou présentant une susceptibilité particulière à cette affection.
07.10.12 - 13:01

§Fakir # 13 ≡ Re: Ostéochondrose !
Groupe I
Groupe I
Fakir
3100 posts depuis
le 27/1/2012
De : L'Orne
Merci busy pour ce rappel très instructif.
07.10.12 - 14:39 Profil

§trogir72 # 14 ≡ Re: Ostéochondrose !
Groupe I
Groupe I
trogir72
994 posts depuis
le 6/7/2010
De : Treban 03
D'aprés mes expériences passées, j'ai eu plusieurs chevaux opérés de différentes articulations et ce que je peut dire, c'est que les reprises d'entrainement furent laborieures et avec la patience on peut arriver à de bons résultats. Il a fallu plusieurs courses de remise en route mais les chevaux ont fini par refaire des arrivées et meme gagnés. Mais huit mois ont été nécessaires.
07.10.12 - 15:41 Profil

§giupino # 15 ≡ Re: Ostéochondrose !
Course A
Course A
giupino
94 posts depuis
le 10/10/2010
De : BELGIQUE
Merci a tous en particulier a BUSY 75 pour l'encyclopédie j'en sais beaucoup plus sur l'o.c.d maintenant et le temps reste le meilleur allié pour
résoudre ce genre de problême il me semble dommage pour le (s) proprio (s) qui puisse avoir dans ses box un cheval avec du potentiel mais qui est stoppé pour une banale opération pour un bout d'os de 7mm de long , mais bon la carrière avant tout et surtout le respect de la pouliche !!!
salut tout le monde et merci pour les infos et merci a toi LUCI...
07.10.12 - 16:22 Profil

§cecile14 # 16 ≡ Re: Ostéochondrose !
Groupe I
Groupe I
cecile14
3083 posts depuis
le 29/8/2006
7 mm quand meme,j'avoue que mes deux chips etaient plus petits
ce qui m'etonne,a moins que cela n'ai été oublié dans vos reponses,c'est qu'il n'y ai pas eu de controle avant la remise en mouvement
07.10.12 - 17:04 Profil

§ColourTea # 17 ≡ Re: Ostéochondrose !
Course B
Course B
ColourTea
51 posts depuis
le 1/3/2011
La mienne a été opérée en novembre dernier, et pareil, pas de contrôle avant la reprise du travail. On m'avait également dit de reprendre doucement à 6 semaines et il a y eu, 2-3 semaines après la reprise, un épanchement dans l'articulation, soulagé par une infiltration.
Aujourd'hui apparemment elle va mieux, mais ça aura pris une dizaine de mois avant que la boiterie ne disparaisse. Elle peut maintenant rebosser de manière régulière mais j'ai du stopper sa carrière horse ballistique car l'articulation avait trop souffert.
07.10.12 - 17:52 Profil

§cecile14 # 18 ≡ Re: Ostéochondrose !
Groupe I
Groupe I
cecile14
3083 posts depuis
le 29/8/2006
6 semaines apres,je ne suis guere etonnee par l'epanchement...dommage que certains praticiens ne donnent pas le temps necessaire
de mon cote je pouvais encore noter une legere tiedeur du boulet a 8 semaines,et une bursite sur l'endroit ou avait ete pratiqué l'extraction,et boiterie disparue aux tests a 12 semaines
je garde des IRAPS au congel au cas ou,mais le veto semble tres confiant
07.10.12 - 18:27 Profil

§Fakir # 19 ≡ Re: Ostéochondrose !
Groupe I
Groupe I
Fakir
3100 posts depuis
le 27/1/2012
De : L'Orne
Selon le Pr JM Betsch 1/3 des chevaux souffrant d'OCD feront une carrière sportive sans opération, un autre tiers feront ou poursuivront une carrière sportive après opération et les chevaux du dernier tiers ne pourront pas faire carrière.
07.10.12 - 21:42 Profil

§xenastone # 20 ≡ Re: Ostéochondrose !
Course A
Course A
xenastone
74 posts depuis
le 23/7/2012
ne pas hésiter à complémenter avec des oligo éléments ZINC et CUIVRE purs (sans ajout d'autres oligo). ma jument a échappé à l'opération grâce à mon véto qiu m'a conseillé ce produit buvable en bidon de 5 litres (désolée, je ne retrouve plus la facture pour vous donner le nom). c'est vrai que je n'ai pas attendu que la boîterie s'installe pour faire établir le diagnostic par mon véto. Par contre, 4 mois de placard, régime sec et sorties très restreintes.... Faut gérer !!!!! mais résultat très positif à la sortie !


La grandeur d'une nation et son progrès moral peuvent être jugés sur la manière dont les animaux y sont traités.
MAHATMA GANDHI
18.10.12 - 14:27 Profil
 

   

Rechercher

Mots clés :    

[ Recherche avancée ]

Permissions

Vous ne pouvez pas créer un sujet.
Vous ne pouvez pas éditer les sujets.
Vous ne pouvez pas ajouter des sondages.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets.
Vous ne pouvez pas supprimer.
Vous pouvez voter.
XML / RSS

- Page créée en 0.12 Secondes -