Portail hippique
Connexion
Pseudo

Mot de passe



Mot de passe perdu ?

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !
Navigation
Qui est en ligne ?
#59 invité(s)
#21 membre(s)
#16157: Membres enregistrés

dana, fabulous, PATSY, cristina, MARKO, Kirk, kotkijet86, thorisse, whipandco, Quadrophenio, ducaux, boheme, fraloine, granduc, caribou, TROT08, TB, fradin, ben769, zloti50, Larry_Caw

Vous êtes Anonyme.
Inscrivez-vous maintenant !

/  Index des forums » CONNAISSANCE DU CHEVAL » Point de vue équestre

     ≡  drôle ces éperons


Nouveaux en premier  
 


§Platon # 11 ≡ Re: Drôle ces éperons
Groupe I
Groupe I
Platon
1581 posts depuis
le 20/2/2007
De : La Vienne (86)
Le cheval froid est un cheval blasé.

Une fois encore, l'impulsion est d'ordre psychique.
mettez en parallèle les éperons et la voix, crier n'est pas preuve d'autorité.

Sur les épreuves de dressage série A, les éperons et les quatre rênes (mors de bride) sont obligatoires.
Et comme le signale Valerya, respect et facilité ne font pas toujours bon ménage.

Recherchons l'origine de l'impulsion et développons-la. C'est ce que font les bons jockeys qui souvent finissent avec les bras en limitant l'usage intempestif de la cravache. (l'excès de cravache aussi peut blaser)

Maintenant, chez le cavalier expérimenté, qui utilise l'éperon avec justesse, il devient un outil de précision et son usage est imperceptible. (jeu de jambes, fouaillements de queue et grimaces)

Le grand Baucher parlant de cet instrument le définissait ainsi : "un rasoir dans les mains d'un singe".


Platon : Blog: Les petits éleveurs de PS
Site collection équestre : www.psreditions.com
"Le bruit ne fait pas de bien ; le bien, pas de bruit."
07.01.12 - 09:27 Profil

§Valerya # 12 ≡ Re: Drôle ces éperons
Groupe I
Groupe I
Valerya
2748 posts depuis
le 5/7/2008
Platon,
Citation :
(l'excès de cravache aussi peut blaser)


Les entraineurs qui ne travaillent pas avec les "tabasseurs" ont également une autre raison que celle de respecter leurs chevaux: lorsque le cheval accélère et se livre à fond en prenant une raclée, il associe le fait d'accélérer à celui de recevoir des coups de cravaches répétés. De plus, chez certains, l'énorme stress ressenti par la douleur leur crée des hémorragies pulmonaires en précipitant la phase d'anaérobie.

Les fois suivantes, le cheval hésitera ou ne se livrera pas par crainte de recevoir le même châtiment ...

Ce que les jockeys qualifie de "cheval qui attend les coups", une expression très usitée qui décrit un cheval qui a perdu confiance en son cavalier et ralenti au lieu d'accélérer par crainte.

[ Edité par Valerya 07.01.2012 - 12:39 ]


"Visez la lune, même si vous échouez vous serez parmi les étoiles." Oscar Wilde
07.01.12 - 09:51 Profil

Anonyme # 13 ≡ Re: Drôle ces éperons



N'ayant pas de jambes (dixit mon instructeur) j'ai été assez rapidement dirigé vers l'emploie de l'éperon. C'était évidemment du dressage, mais je ne me souviens pas les avoir utilisé "pour faire mal", "le froid" de l'éperon suffisait et on gagnait énormément en précision.
Aux courses, j'ai vu l'emploi des éperons sur des jockeys au trot monté et quelque jockeys d'obstacles. Je ne sais pas si c'est devenu interdit ?
07.01.12 - 09:53

§Platon # 14 ≡ Re: Drôle ces éperons
Groupe I
Groupe I
Platon
1581 posts depuis
le 20/2/2007
De : La Vienne (86)
Citation :
Valerya :
Ce que les jockeys qualifie de "cheval qui attend les coups", une expression très usitée qui décrit un cheval qui a perdu confiance en son cavalier et ralenti au lieu d'accélérer par crainte.


C'est intéressant, la course est une fuite inversée et contrôlée. Il n'est pas logique pour, un cheval, de finir une course par un effort. Cela demande une motivation physique possible dans un contexte non douloureux (cravache ou crampes)
Si de surcroît, la bonne volonté est punie d'une raclée, le cheval sera vite blasé.

Blaser : rendre insensible aux émotions vives. (définition Larousse)

————————
Fucius
Même sans vouloir faire mal, le simple geste répétitif qui n'aboutit pas sur une ré-action contrôlée, blase le cheval. Certain appelle cette technique une imprégnation, une accoutumance.
C'est un geste parasite car non indispensable qui "éteint" un cheval.

Maintenant, si le port d'éperons en courses avait présenté un certain avantage, l'exemple aurait été suivit à l'instar de Ted Stod (jockey américain) qui montait court dès 1917 (de mémoire) en remportant ses courses lorsque les autres jockeys avaient encore le "cul dans la brouette".
L'autre exemple a été donné par C. Pieux en montant aussi court qu'en plat.
A moins que la réglementation ait interdit l'usage d'éperon.


Platon : Blog: Les petits éleveurs de PS
Site collection équestre : www.psreditions.com
"Le bruit ne fait pas de bien ; le bien, pas de bruit."
07.01.12 - 10:53 Profil

Anonyme # 15 ≡ Re: Drôle ces éperons



Citation :
Ted Stod (jockey américain) qui montait court dès 1917 (de mémoire) en remportant ses courses lorsque les autres jockeys avaient encore le "cul dans la brouette".

Parenthèses pour amener une précision: Dans son cv (repris par E Roussel dans Paris Turf et Off Course) Ted Stod fait sa meilleur année en gagnant la moitié des courses qu'il a diputée en 1898. Il est arrivé en GB en 1897 et il perd sa licence en 1901 pour courses truquées.
De retour au USA il s'essaye à la comédie , fini sa vie comme vendeur de tickets sur les hippodrome et décède à l'age de 60 ans.
07.01.12 - 12:24

§ameca # 16 ≡ Re: Drôle ces éperons
Listed-Race
Listed-Race
ameca
157 posts depuis
le 3/1/2009
Platon,
Citation :
manque de muscle du cavalier, les éperons sont nécessaires


alors ca non justement !

On ne met pas un cheval en avant avec ses muscles; si tu en es a ça ton cheval est déja blasé.
Un cheval se porte en avant au souffle de la botte, donc sans aucune force; et même se porte en avant "à la main".

Donc changes de méthode ou changes de moniteur pour récupérer ton cheval.

Un cheval ne se "déblase" pas aux éperons; des gens comme M Henriquet l'ont fort bien compris (pour avoir fait l'erreur) et très bien expliqué dans leurs bouquins.
07.01.12 - 12:54 Profil

§Platon # 17 ≡ Re: Drôle ces éperons
Groupe I
Groupe I
Platon
1581 posts depuis
le 20/2/2007
De : La Vienne (86)
Ameca,

Tu serais gentil (ou gentille) de contrôler tes propos me concernant.
Ces citations ne sont pas de mon cru.

manque de muscle du cavalier, les éperons sont nécessaires

Je n'ai jamais écrit ni prétendu une chose pareille.

Reprenez vos propos me concernant. Merci


Platon : Blog: Les petits éleveurs de PS
Site collection équestre : www.psreditions.com
"Le bruit ne fait pas de bien ; le bien, pas de bruit."
07.01.12 - 13:58 Profil

§Platon # 18 ≡ Re: Drôle ces éperons
Groupe I
Groupe I
Platon
1581 posts depuis
le 20/2/2007
De : La Vienne (86)
Merci Fucius pour ces précisions que je ne connaissais pas.

... et cependant, Stod fit école .....


Platon : Blog: Les petits éleveurs de PS
Site collection équestre : www.psreditions.com
"Le bruit ne fait pas de bien ; le bien, pas de bruit."
07.01.12 - 14:03 Profil

§Pilux # 19 ≡ Re: Drôle ces éperons
Groupe I
Groupe I
Pilux
1886 posts depuis
le 26/5/2010
Platon,
Citation :
Le cheval froid est un cheval blasé.


Cette affirmation est " fausse ".
En revanche l'inverse est vrai.
:-D
07.01.12 - 14:22 Profil Visiter le site

§Platon # 20 ≡ Re: Drôle ces éperons
Groupe I
Groupe I
Platon
1581 posts depuis
le 20/2/2007
De : La Vienne (86)
j'adhère à cette nuance.
merci

Cependant, "froid" ou "blasé", dans les deux cas on assiste à un manque de réponse au stimuli.
Le tempérament froid est "de nature", le blasé est acquis.


Platon : Blog: Les petits éleveurs de PS
Site collection équestre : www.psreditions.com
"Le bruit ne fait pas de bien ; le bien, pas de bruit."
07.01.12 - 16:08 Profil
 

   

Rechercher

Mots clés :    

[ Recherche avancée ]

Permissions

Vous ne pouvez pas créer un sujet.
Vous ne pouvez pas éditer les sujets.
Vous ne pouvez pas ajouter des sondages.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets.
Vous ne pouvez pas supprimer.
Vous pouvez voter.
XML / RSS

- Page créée en 0.13 Secondes -