Portail hippique
Connexion
Pseudo

Mot de passe



Mot de passe perdu ?

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !
Navigation
Qui est en ligne ?
#82 invité(s)
#12 membre(s)
#16172: Membres enregistrés

missjennifer2, moutault, jacquesker, Odela, black14, joslou22, rachel, bullit, JNM039346, BeGood, fernandes8, titand

Vous êtes Anonyme.
Inscrivez-vous maintenant !

/  Index des forums » GENERAL » En vrac

     ≡  Course handicap : sujet brûlant, débat sans fin, ou les deux ?


Nouveaux en premier  
 


Anonyme # 1 ≡ Course handicap : sujet brûlant, débat sans fin, ou les deux ?



Je me suis longtemps interrogée sur la pertinence de ce sujet, mais, même s'il me parait bien épineux, j'ai finalement trouvé plusieurs bonnes raisons de l'ouvrir :
1 - Des personnes nouvelles venues et novices en matière de courses sont susceptibles de s'interroger sur ce que sont les handicap et leur fonctionnement. Elles pourront, j'espère, trouver ici certaines réponses.
2 - Il y a beaucoup à dire sur les courses handicap, et j'aimerais vraiment lire ici des avis divers, de professionnels ou non, en parler, se poser des questions, évoquer le cas de certains chevaux...
Jusqu'ici, tout va bien.
Ensuite :
- Que penser de ce principe : est-il vraiment juste ? Ouille, beaucoup à dire.
- Que penser des chevaux qui réalisent parfois des sur-valeurs (forme, aptitude) ?

Cas qui m'ont interpelée cette semaine : Un Jour (pouliche de 4 ans que je suis depuis un an maintenant et qui court le quinté d'aujourd'hui) : 4kg pour une deuxième victoire quinté acquise d'un nez à la lutte, 10 mois après sa première victoire (nous aurons la réponse à la pertinence de cette surcharge tout à l'heure, pour ma part, je la crois compétitive pour faire l'arrivée si la forme est là).
Cigliano, qui n'avait pris que deux kilos pour une victoire acquise par 7L devant un certain Vicbilh. Ok, il s'agit d'un cas plat comparé à un cas obstacle, j'aurais pu sans doute trouver d'autres exemples, mais ce sont les cas les plus flagrants que j'ai relevés cette semaine, et j'ajoute une mention à Vantage Point qui a regagné hier après une longue traversée du désert qui faisait suite à ses deux victoires début 2011.
Voilà, le sujet est ouvert, il mérite, je pense, d'être alimenté, complété, j'espère que vous serez nombreux à y participer.
25.08.12 - 14:49

Anonyme # 2 ≡ Re: Course handicap : sujet brûlant, débat sans fin, ou les deux ?



Bon, bah en ce qui concerne Un Jour, on devra attendre.
25.08.12 - 15:14

§cris # 3 ≡ Re: Course handicap : sujet brûlant, débat sans fin, ou les deux ?
Listed-Race
Listed-Race
cris
226 posts depuis
le 3/5/2010
sujet effectivement qui fait tourné la tête aux Entraîneurs!!! le Handicapeur(bête à chagrin) son travail c'est d'équilibré la course au maximum en tenant compte de la Valeur du cheval+réf course+performances+poids de méfiance!!
Ex: sur une Réf course 23 - valeur 35 - déja vous portez 58kgs!! (plat bien sur)
25.08.12 - 15:29 Profil

§Nezguich # 4 ≡ Re: Course handicap : sujet brûlant, débat sans fin, ou les deux ?
Listed-Race
Listed-Race
Nezguich
276 posts depuis
le 11/2/2008
Et que penser de Chief Hawkeye vainqueur tout à l'heure après avoir été baissé de 2kg sur la 6ème place de sa dernière course?
Sans parler de sa cote d'ouverture que je trouvais anormalement basse.

[ Edité par Nezguich 25.08.2012 - 15:44 ]

[ Edité par Nezguich 25.08.2012 - 15:45 ]
25.08.12 - 15:43 Profil

§Fakir # 5 ≡ Re: Course handicap : sujet brûlant, débat sans fin, ou les deux ?
Groupe I
Groupe I
Fakir
3101 posts depuis
le 27/1/2012
De : L'Orne
Je ne me souviens pas quel entraineur disait il y a peu de temps le poids de base d'un cheval se joue a sa première course. Si votre cheval finit derrière un tout bon, il va trainer toute sa vie ce poids initial qui restera la référence du handicapeur.
Autre exemple Breasley était venu en France comme entraineur particulier d'un hindou milliardaire. En début de saison , il a courru tous ses chevaux en méforme totale, puis ces chevaux se sont mis a faire des progrès spectaculaires, en particulier ceux qui couraient les handicaps
Encore un autre exemple, Angel Penna avait gardé une jument en réserve pour gagner un handicap tiercé, cette jument gagne son ou ses handicaps avec poids du 1er handicap à 49 kg, s'essaye dans une course de groupe et finit en fin d'année par gagner l'Arc.. elle s'appelait San San à la contesse Bathiany.
Pour le joueur il faut vraiment suivre la courbe du cheval de handicap quand il est dans sa zone de poids (qui se répète une année sur l'autre) et a des conditions de terrain idéales ..il ne doit pas être loin de sa forme optimale.
25.08.12 - 15:45 Profil

§DylanThomas # 6 ≡ Re: Course handicap : sujet brûlant, débat sans fin, ou les deux ?
Groupe I
Groupe I
DylanThomas
6285 posts depuis
le 17/3/2008
Très bonne idée ce sujet... Pour répondre à la question du titre, je dirai simplement: les deux! :-P Bon, finalement on va peut-être quand même développer un peu... :-D

Moonage,
Citation :
1 - Des personnes nouvelles venues et novices en matière de courses sont susceptibles de s'interroger sur ce que sont les handicap et leur fonctionnement. Elles pourront, j'espère, trouver ici certaines réponses.

...à commencer par le fait que NON, les courses dites "handicap" ne sont pas des courses pour chevaux handicapés (cette question-là est véridique, je l'ai entendue sur un champ de course)! :-o

Après, concernant l'équité du système, c'est comme beaucoup de choses: ça s'use beaucoup si on en abuse... Et clairement, certains (pas de nom mais on pense tous plus ou moins aux mêmes) ne font que ça: en abuser.

Mais le petit jeu bien connu du chat et de la souris avec le handicapeur montre aussi à mon sens l'une des faiblesses du système: souvent, les handicaps sont "une fin en soi" et un passage plus qu'incontournable pour des chevaux dont les entourages n'ont pas forcément envie de courir à réclamer (on peut les comprendre) mais qui ne trouvent peut-être pas non plus assez d'engagements favorables en courses à conditions... Alors qu'en toute logique, les handicaps devraient n'être qu'une sorte de pis-aller en parallèle à d'autres "filières" tout aussi logiques et cohérentes avec des engagements tout aussi nombreux, équilibrés et rémunérateurs. Mais comme ça n'est pas le cas, certains entraîneurs encouragent visiblement leurs jockeys à préparer avec application leurs futures reconversions en ajoutant le métier de tourneur (et pas fraiseur pour le coup) au bilan de compétences de leurs CV, ce qui fait que du coup, rapidement, ceux de leurs confrères qui n'agissent pas de même finissent par se faire léser... Ce qui peut encourager certains à rentrer dans cette danse burlesque. Vous avez dit "cercle vicieux"?

Et puis d'un autre côté, on a effectivement des décisions pas toujours très logiques de la part des handicapeurs, avec parfois (surtout chez les jeunes chevaux) des valeurs assez péremptoires voire surréalistes qui condamnent ceux qui se les voient attribuer à monter au niveau groupe ou à un long chemin de croix... Il faut dire aussi qu'au vu du nombre de chevaux à évaluer à notre époque, prendre des décisions logiques et cohérentes doit carrément relever du travail de haute voltige les yeux bandés avec une main dans le dos et en sifflant la cucaracha, le tout après avoir sifflé tout autre chose au cours d'un après-midi bien arrosé à la buvette de tel ou tel hippodrome. Surtout que rares sont les résultats 100% logiques et les chevaux qui répètent (même en faisant abstraction du point précédent, mais c'est encore pire quand on en tient compte)...

Alors au vu de tout ça, on peut se dire qu'un système aussi imparfait mériterait d'être sérieusement repensé et/ou rééquilibré. Mais bon, puisque ce petit jeu du "qui perd gagne" a été sanctifié par le grand prêtre PMU sur l'autel du Saint Quinté quotidien, on ne peut rien dire: si dans chaque PMU de France et de (Basse-)Navarre on trouve des turfistes un peu désabusés pour qualifier chaque quinté handicap de (je cite) "course de m****", force est de constater que les parieurs, dans leur globalité, continuent de suivre aveuglement tout ce qu'on leur présente comme (je cite encore) "course-évènement", pour reprendre le vocable à la mode (il suffit de voir les enjeux au jeu simple par rapport aux autres courses pour s'en convaincre)...
Alors forcément, si ça marche sur un plan comptable (le seul qui compte aux yeux des décideurs), pourquoi changer la formule ne serait-ce que d'un iota?... :-?
25.08.12 - 16:28 Profil

Anonyme # 7 ≡ Re: Course handicap : sujet brûlant, débat sans fin, ou les deux ?



Ahhhh voilà une belle relance !! C'est le genre de démonstration que j'attendais :-D
25.08.12 - 16:42

§kalimero2 # 8 ≡ Re: Course handicap : sujet brûlant, débat sans fin, ou les deux ?
Groupe I
Groupe I
kalimero2
2328 posts depuis
le 26/1/2008
Les handicaps, des vraies courses loto.

On pourrait refaire la course 10 fois on aurait dit arrivées différentes. Pour les vieux, leur valeur est plutôt bien établie par contre chez les 3 ans qui débutent au niveau handicap c'est souvent à la tête du client. S'il est Fabre ou Rouget par exemple vous pouvez etre sur qu'il sera surestimé de 2 ou 3 kilos par rapport à un entraineur lambda.
25.08.12 - 17:07 Profil

§Nezguich # 9 ≡ Re: Course handicap : sujet brûlant, débat sans fin, ou les deux ?
Listed-Race
Listed-Race
Nezguich
276 posts depuis
le 11/2/2008
En tant que turfiste, il faut quand même reconnaitre que les courses handicaps, même si elles sont les plus difficiles à appréhender, sont également les plus intéressantes financièrement parlant, du fait que la majorité des "turfistes" jouent sans connaitre les règles du jeu... L'expérience montre que chaque cheval a sa valeur de "forme". Personnellement j'aime chercher les chevaux qui baissent de valeur en courant malgré tout de façon propre (je suis persuadé comme dans un message précédent que certains entraineurs sont mieux vus que d'autres par les handicapeurs, qui malgré tout font un bon travail, étant rare de voir un cheval gagner handicap la queue en trompette). Cet après midi il y a eu Chief Hawkeye ainsi que Rue de Rivoli et My Destiny dans la même course. Quand de plus, les chevaux se trouvent à des cotes anormalement basses le matin au vue des perfs, c'est pour moi un signal que la "lunette" n'est pas loin. Il m'arrive également de jouer les chevaux en ne regardant leurs perfs que selon leur valeur du jour. Par exemple si le cheval se trouve en 30 de valeur, je ne vais regarder que ses perfs courues autour de cette valeur. On détecte ainsi pas mal de chevaux sortis de nulle part restant sur une succession de bulles. Voilà pour le côté joueur.
Et sinon pour ce qui est du côté professionnel, et bien je dirais que les entraineurs ont une boutique à faire tourner, que les handicaps représentent une part non négligeable du programme, et que comme la faim justifie les moyens...
Et je suppose que lorsque l'on met son cheval chez un entraineur tel que Fabre ou Rouget, ce n'est pas pour le voir courir handicap, en tout cas c'est sûr pour le premier nommé!
25.08.12 - 22:54 Profil

§loujine # 10 ≡ Re: Course handicap : sujet brûlant, débat sans fin, ou les deux ?
Groupe I
Groupe I
loujine
2370 posts depuis
le 8/5/2008
D'après ce que j'ai compris il y a deux sortes d'entraineurs, l'entraineur dont la vocation sont les courses principales qui court les premières courses pour les gagner, ce qui fait que le handicapeur a tendance à interpréter ce n'est pas le cheval qui est mauvais puisqu'il vient de chez untel mais il a eu une mauvaise course, donc en se basant sur la bonne course (forcément il y a une bonne ligne puisque tout le monde ne court pas pour gagner) on se retrouve forcément avec un cheval de handicap sur-évalué.
Et puis l'entraineur de handicap et là le handicapeur regarde le cheval objectivement pendant que l'entraineur donne des courses gentilles à son protégé en vue de faire carrière (longue si possible), ce qui donne quand tout se passe bien un cheval au handicap sous-évalué avec lequel on peut commencer à faire mumuse avec le handicapeur, apparemment il y a de véritables spécialistes. C'est un autre métier quasiment!
Il y a même la variante l'entraineur spécialiste de réclamers qui lui engage tous les huit jours dans les courses de plus faible niveau endurcissant ses chevaux dans les courses les moins dures, de préférence avec des chevaux de valeur réelle supérieure à réclamer : ce qui donne des chevaux à réclamers que presque personne n'achète (de peur sans doute que le potentiel soit un peu cramé à force de s'aguerrir!)
Je crois que c'est cette logique là qui fait qu'il y a si peu de partants dans les courses principales genre B.
25.08.12 - 23:41 Profil
 

   

Rechercher

Mots clés :    

[ Recherche avancée ]

Permissions

Vous ne pouvez pas créer un sujet.
Vous ne pouvez pas éditer les sujets.
Vous ne pouvez pas ajouter des sondages.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets.
Vous ne pouvez pas supprimer.
Vous pouvez voter.
XML / RSS

- Page créée en 0.1 Secondes -