Portail hippique
Connexion
Pseudo

Mot de passe



Mot de passe perdu ?

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !
Navigation
Qui est en ligne ?
#81 invité(s)
#16 membre(s)
#16161: Membres enregistrés

fletcherdebreon, jampridem, aurmoy, martinutta, paddy, ramala, AUT, AmandaL, Elevagedepuch, DEMI, Jiemel, Toquo, bplillers, trot35, Chemoitou, cdd

Vous êtes Anonyme.
Inscrivez-vous maintenant !

 
Echos  » Les dieux sont tombés sur la tête !
Envoyé par SeaBird le 18/9/2004 0:14:26

Préparons les bûchers !...

Après la lecture du Paris Turf de jeudi, où étaient tracées les grandes lignes d’un programme de courses rénové en remplacement de l’ancienne liturgie jugée obsolète par ces nouveaux hérétiques que sont messieurs Edouard de Rothschild et Louis Romanet, les fidèles de la grande religion du galop, dont je suis, ont pu penser que le pontife du 46 place Abel Gance et son thuriféraire avaient transformé ce lieu en pandémonium, ou bien que chacun d’eux s’étaient pris un grand coup d’ostensoir sur la mitre.
Pour autant mes frères devons-nous préparer les bûchers, attendre la repentance de deux larrons ayant cédé au malin ou, comme Luther, préparer la réforme de notre église ?

Etat des lieux :


Trot  » Lutin d'Isigny, souvenirs d'une époque...
Envoyé par Goodbyehalo le 17/9/2004 22:15:56

Lutin d'Isigny n'est plus.

Lutin d'Isigny était un petit cheval alezan avec une pelote blanche sur le front et un air cabotin terriblement attendrissant.

L'histoire est belle.

Lutin d'Isigny a vu le jour en 1977 dans le Calvados à quelques kilomètres d'Isigny. Poulain, il avait tout d'un petit génie malicieux... Sa principale qualité touchait tous ceux qui l'approchent : Lutin d'Isigny ne renonçait jamais, du courage, il en avait à revendre.

Son premier combat, il l'a livré contre la maladie : le tétanos. La foudre est tombée sur un poulain de 7 mois. Ce fut le temps du box et des ténèbres.


Trot  » Général du Pommeau : la fin d'une fabuleuse carrière
Envoyé par Goodbyehalo le 14/9/2004 22:41:46

Le 3 mai 1994, peu de temps après le lever du soleil, nul ne se doute encore que le petit Général qui vient de naître deviendra une idole dans le monde des courses au trot en France et ce pendant huit années.

Son père, Sébrazac, fut le meilleur de sa génération. Gagnant du Critérium Continental, du Critérium des 5 ans et double vainqueur du Prix de l'Etoile, il participa au prix d'Amérique dans lequel il fit bonne contenance contre les meilleurs trotteurs européens du moment. Entré au haras, il s'est révélé dès sa deuxième année de monte, produisant la bonne Désirade des Feux, avant de connaître la consécration avec la génération des " G ", produisant, outre Général du Pommeau, Gébrazac, vainqueur d'un prix René Ballière, et la bonne Gamine Indienne.



- Page créée en 0.12 Secondes -