Portail hippique
Connexion
Pseudo

Mot de passe



Mot de passe perdu ?

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !
Navigation
Qui est en ligne ?
#69 invité(s)
#13 membre(s)
#16167: Membres enregistrés

slipin, jampridem, Russel, kotkijet86, hassidjo, tampoko, granduc, bazval, CHRISS, Lemaitre, cristina, blueberry, cdd

Vous êtes Anonyme.
Inscrivez-vous maintenant !

 
Echos  » L’Arc de Triomphe selon Romanet
Envoyé par SeaBird le 6/9/2006 6:18:38

arc de triomphe
Mais quelle mouche a piqué Louis Romanet pour que celui-ci se pare des atours du Comte d’Auteroche à qui l’on prête le fameux « Messieurs les Anglais tirez les premiers » prononcé, d’après Voltaire, le 11 mai 1745 à bataille de Fontenoy.

En proposant de courir notre Arc national à Ascot alors que nos nombreux hippodromes sont vides de spectateurs et parfois aussi de chevaux, Louis Romanet, une fois de plus, nous rappelle combien il est d’une rare lucidité dans ses propositions avec effet comique garanti.


Echos  » Olivier Peslier – Christiane Head : 0 – 0 (après prol.)
Envoyé par SeaBird le 29/8/2006 23:12:00

Quiet Royal et O. Peslier
Quiet Royal et O. Peslier
Les ménages à trois fonctionnent rarement bien et l’histoire des courses, écrite par des gens passionnés, est ponctuée de séparations tumultueuses avec claquements de portes, vaisselles cassées et bouclages de valises entre propriétaires, entraîneurs et jockeys (on y voit même des réconciliations comme il sied après toutes bonnes scènes de ménage).

Toutefois la séparation, prononcée à l’issue du Prix Jacques Le Marois, entre Christiane Head d’une part et le couple Olivier Peslier – Wertheimer d’autre part a touché des sommets de médiatisation jamais atteints jusqu’alors.


Echos  » Nostalgie, nostalgie
Envoyé par SeaBird le 2/7/2005 8:20:36

Casaque Guy de Rothschild Pinson, mâle tardif de 3 ans, a gagné le Prix Daphnis (groupe III) lundi passé à Longchamp remettant ainsi à l'honneur les glorieuses couleurs du baron Guy de Rothschild (casaque bleu roi toque jaune) dont, avec juste raison, Pierre Champion dans son historique (cf. Paris-Turf du 30 juin 2005) nous rappelle qu'elles furent, en leur temps, les plus populaires de toutes auprès du public des hippodromes.

Cette popularité s'explique en partie par l'idée que ses chevaux défendaient toujours leurs chances mais aussi par l'obligation que l'écurie se faisait d'avoir toujours un des ses représentants dans toutes les grandes courses nationales.
Vrai ou faux ? Guy de Rothschild passait également pour ne jamais réclamer contre ses adversaires.


« Précédent[1] 2 3 ... 5 Suivant »

- Page créée en 0.12 Secondes -