Portail hippique
Connexion
Pseudo

Mot de passe



Mot de passe perdu ?

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !
Navigation
Qui est en ligne ?
#57 invité(s)
#6 membre(s)
#16167: Membres enregistrés

breb, kesteddy, ivct, cristina, saintplay, QUADRI

Vous êtes Anonyme.
Inscrivez-vous maintenant !

Plat  : Retour vers le futur
Envoyé par SeaBird le 25/5/2004 21:10:00

Retour vers le futur

Il en va ainsi de tous les grands champions : Ils gagnent toujours, sans forcément paraître les meilleurs. C’est logique et c’est même ce qui les distingue des compétiteurs ordinaires.
Ayant quitté Longchamp puis déserté Paris et sa région juste après le Prix Saint Georges le dimanche 16 mai, il me tardait de lire les réactions des intervenants de ce site suite à l’incident créer par Antonius Pius à l’arrivée de la Poule d’Essai des poulains.
Autant dire que je ne partage pas du tout l’opinion selon laquelle Antonius Pius serait le vainqueur moral de cette épreuve, je m’en explique :

Sous la violence de l’effort Antonius Pius nous démontre, une fois de plus, qu’il perd toute lucidité et est incapable de rester en ligne. Tous ceux qui se seront livrés à l’exercice difficile de courir dans un couloir sur une piste d’athlétisme me comprendront, accélérer (ou « sprinter ») est une chose, le faire en restant équilibré et en respectant sa trajectoire sans empiéter sur celle de ses adversaires en est une autre… Et cette aptitude est indispensable à quiconque prétend à la victoire car la vélocité n’est pas une qualité suffisante.
Bien sûr l’American Post de la Poule d’Essai n’était sûrement pas le meilleur, mais si vainqueur moral il doit y avoir, il a pour nom Diamond Green principale victime (une fois de plus) des errements d’Antonius Pius.
A l’issue de cette course beaucoup de choses ont été dites et écrites sur la prestation d’American Post. En particulier de la légèreté du terrain, puisqu’on dit cela de tous les Bering lorsque le pénétromètre n’est pas au-dessus de 3,5. Je crois tout simplement qu’American Post n’est pas un miler et que dans les circonstances du déroulement de la course, plus lente que la poule d’Essaie des pouliches, disputée par à-coups et où tout le monde observait le favori et bien ma foi, American Post s’en est bien sorti et que dans une course menée à un train plus soutenu et surtout plus régulier, Antonius Pius n’aurait sûrement pas eu les ressources de faire parler de lui à l’arrivée.
J’ajoute qu’il serait dommage de remettre en cause sa participation au Derby d’Epsom, où le terrain et la distance seront probablement plus conformes à ses aptitudes, et je ne comprends pas son entraîneur, Criquette Head, lorsque celle-ci déclare (à chaud) qu’elle viserait plutôt avec lui le Prix Jacques le Marois (?) où je ne lui vois guère de chance à affronter les Russian Rythm, Six Perfections, Attraction et compagnie !
Reste maintenant le cas Jamie Spencer et sa moisson de suspension. Cet incident n’a pas dû tellement le traumatiser puisque suite à ses déboires dans la Poule d’Essai il a gagné la course suivante le Prix Saint Georges avec The Trader. Arrivée on ne peut plus logique vu le résultat du Prix de l’Abbaye de Longchamp 2003 où il terminait 2ème car il retrouvait Tatling (3ème) avec 2 kg de moins et Patavellian (1er) avec 4 kg !
Moralité la logique est souvent respectée aux courses !

 

Liens relatifs


PEINTRECELEBRE Re: Cassandre, le Centaure et le chapeau
Course A
Course A
PEINTRECELEBRE
Inscrit le : 9/9/2003Envois : 121
De :
On a tous lu attentivement le commentaire de Sea Bird, lui qui a érigé en credo la pratique de la contradiction cohérente. Ainsi le voit-on concasser sans relâche France Galop et ses membres, puis faire preuve d’une mansuétude soudaine quand j’incrimine le laxisme de l’Institution dans les négociations internationales.

C’est maintenant au tour de l’affaire Antonius Pius, gagnant moral de tous les observateurs, de passer au moulinet du contre-pied.
Ce faisant, Sea Bird endosse l’habit de Cassandre, en clamant envers et contre tous le nom de Diamond Green, et réveille le mythe du Centaure, sorte de brute mi-homme mi-cheval, qui renaît en Antonius Pius, une drôle de bête qui a oublié son cerveau intelligent dans la ligne droite de Longchamp, parce que tous les chevaux le savent bien, dans la vie, il faut courir droit comme Carl Lewis
A défaut de cerveau et de sens de l’équilibre, Antonius Pius a très mauvais caractère, et il n’a pas besoin de fournir un effort violent pour ruer, par exemple, dans l’humerus de Peslier.
Contrairement à Sea Bird je pense plutôt que ce cheval a des explosifs dans les jambes et Aidan (que je m’obstine à appeler David) O’Brien ferait mieux de murmurer à ses oreilles, lui mettre des œillères et lui faire voir un ophtalmo au lieu de raconter des salades à la télé anglaise.

Et pourtant. Je dois le dire, j’avoue avoir été tenté de donner à Diamond Green le bénéfice virtuel de la victoire. En fait je n’ai pas réussi à me résoudre à cette idée, osée certes, mais tout à fait crédible, parce que l’examen clinique de la course auquel je me suis astreint ne m’en a pas totalement convaincu et je me suis peut être trop vite rangé au consensus.
J’ai donc simplement conclu que Diamond Green aurait menacé Antonius Pius -ce nom m’énerve-. Mais il m’a laissé, cet examen, comme un arrière goût…

Enfin, sur l’analyse d’American Post, je partage totalement l’avis de Sea Bird.
Moins sur Spencer, car de la confiance, ce n’est pas dans le St george qu’il faudra en avoir mais dans le Derby ou les King au moment ou il faudra choisir entre plonger à la corde et déboiter.

Au final de tout ça, il ne me reste plus, qu’à tirer mon chapeau à l’intervenant qui contre l’unanimisme ambiant a proposé une superbe et courageuse analyse.

Comme quoi.
26/5/2004 19:52 Profil

linamix Re: Cassandre, le Centaure et le chapeau
Webmaster
Webmaster
linamix
Inscrit le : 23/2/2002Envois : 3771
De : Châteauroux
La suite de ce débat dans le forum Plat, sujet : Américan Post, La victoire de la chance
23/7/2004 23:06 Profil

- Page créée en 0.09 Secondes -