Portail hippique
Connexion
Pseudo

Mot de passe



Mot de passe perdu ?

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !
Navigation
Qui est en ligne ?
#57 invité(s)
#3 membre(s)
#16167: Membres enregistrés

jtrotteur, cristina, Fanch

Vous êtes Anonyme.
Inscrivez-vous maintenant !

Plat  : Le vent de Shirocco
Envoyé par SeaBird le 11/9/2006 21:02:00

Le vent de Shirocco

De toutes les courses de groupe composant le somptueux programme de ce dimanche à Longchamp, le Prix Foy était le plus attendu.
Il y avait à cela deux raisons :

1. C’était le retour d’Hurricane Run sur cet hippodrome où il restait encore invaincu.


2. André Fabre y avait organisé un duel entre voisins de boxes, créant de ce fait un affrontement aux contours mal définis.
Malgré les craintes qu’une telle situation pouvait inspirer aux observateurs, il y a eu une vraie course, avec comme règle pour la circonstance : pas de cravache ! Ce qui, il faut bien le dire, n’avantage pas Hurricane Run dont on sait désormais, qu’il a besoin d’être bigrement sollicité pour consentir à s’employer. (cf. les King George et les déboires de Christophe Soumillon concernant l’usage de la cravache).

Exceptionnellement André Fabre avait adjoint un leader aux couleurs d’Hurricane Run, mais en fait plutôt en charge d’assurer un train régulier à ce galop public.
D’ailleurs Christophe Soumillon en a tiré bien plus d’avantage que Kieren Fallon, plaçant délibérément Shirocco derrière Near Honor et décalé de la corde afin d’obliger Kieren Fallon : soit de faire galoper Hurricane Run à côté de lui, côté corde, avec les désagréments prévisibles lorsque le leader allait reculer ; soit de laisser son cheval briller nez au vent.
Dans le final, idéalement placé par Christophe Soumillon, Shirocco s’emparait de la lice dont on sait qu’elle est influente sur le bon rendement d’Hurricane Run.
Ayant observé les débats à distance, Christophe-Patrice Lemaire et Pride ont terminé « aux bras » eux aussi, à deux encolures de Shirocco avec comme satisfaction d’avoir refait plus de terrain sur le vainqueur qu’Hurricane Run.
A distance, Divine Story remboursait avec bénéfice sa supplémentation.

Les applaudissements qui accueillirent le retour au rond de présentation du couple vainqueur, traduit que la qualité de la monte de Christophe Soumillon a été appréciée du maigre public présent ce dimanche à Longchamp (et aussi probablement par le pléthorique staff de Deep Impact).
D’ailleurs et à ce moment là, celui-ci ignorait encore que ce jockey, déjà brillant vainqueur du quinté n’était qu’au début de son show dominical, nous prouvant qu’il n’y a plus rien à voir entre le galopin turbulent et querelleur de ses débuts et le jockey opportuniste et tacticien qu’il est désormais et auquel même les entraîneurs britanniques font confiance (Majestic Missile).

Avec Rail Link, Shirocco voire Mandesha qui fut impressionnante dans le Prix Vermeille, Christophe Soumillon est assuré d’avoir une première chance le dimanche 1er octobre et il la mérite.


photo par Dreuf

 

Liens relatifs


- Page créée en 0.09 Secondes -