Portail hippique
Connexion
Pseudo

Mot de passe



Mot de passe perdu ?

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !
Navigation
Qui est en ligne ?
#88 invité(s)
#15 membre(s)
#16167: Membres enregistrés

fletcherdebreon, slipin, Paradize, martinutta, banban58, choupy, dada003, guerzou, bazval, akashes, AUT, black14, joslou22, JNM039346, coursotro

Vous êtes Anonyme.
Inscrivez-vous maintenant !

Plat  : Breeders' Cup - Un avant goût d'Amérique
Envoyé par Goodbyehalo le 13/10/2004 16:41:40

Breeders' Cup - Un avant goût d'Amérique

Breeders' Cup 2004Officieux championnat du monde des pur sang, la Breeders' Cup, avec ses multi millions de dollars d'allocations, rassemble généralement les meilleurs chevaux du monde dans huit courses sensationnelles.

Point culminant de la saison hippique, elle a été créée en 1984 pour couronner les chevaux les plus rapides, les 2 ans les plus prometteurs, les meilleurs chevaux sur l'herbe. Le meilleur des meilleurs étant une appellation décernée au vainqueur de la dernière course de la journée, et aussi la plus richement dotée : le Breeders' Cup Classic, avec ses quatre millions de dollars d'allocation totale.

La Breeders' Cup c'est aussi et surtout un spectacle fascinant : les spectateurs ne connaissent aucun répit à partir du moment où les chevaux entrent sur la piste pour la première course, le Distaff, jusqu'à ce que la couronne de fleurs entoure l'encolure du vainqueur du Classic, à la tombée du jour. Des fins de courses à couper le souffle, des surprises renversantes, un charme international inégalé, la Breeders' Cup c'est tout ça...

Chaque automne, un hippodrome différent reçoit la Breeders' Cup. Une année, elle se tient à Churchill Downs, théâtre chargé d'histoire, une autre à Belmont Park, la suivante à Santa Anita au pied des collines de San Gabriel... Les hippodromes les plus importants d'Amérique du Nord sont en compétition tous les ans pour obtenir le droit d'organiser l'événement et chaque année la sélection est ardemment attendue.

La Breeders' Cup a fourni au monde hippique certains de ses meilleurs moments. Des images comme celles-ci sont gravées dans ses riches chroniques : le grand Cigar finissant sa parfaite saison 1995 par une victoire dans le Classic, Personal Ensign, dans le Distaff 1988, revenant du diable vauvert sur Winning Colors, vainqueur cette année là du Kentucky Derby, pour se retirer invaincue au haras, Arazi, venu de France, époustouflant tous ceux qu'on l'ont vu ce jour là terrasser l'idole naissante Bertrando dans le Juvenile 1991... Qui peut oublier la vaillante pouliche française Miesque deux fois gagnante du Mile ? Ou l'obscur Arcangues, à l'origine de la plus grosse surprise de la Breeders' Cup en remportant le Classic 1993, et payant 269,20 dollars gagnant ?

Cette année, pour la première fois depuis sa création, c'est au Texas (à Grand Prairie), sur l'hippodrome de Lone Star Park, que la Breeders' Cup se tiendra.

Comme tous les ans, pour les non initiés, ce sera un feu d'artifice de noms plus tordus les uns que les autres, des chevaux inconnus pour la plupart qui pourtant dament le pions aux représentants européens, si bons soient-ils... Giant's Causeway, Sakhee, Trempolino, Dayjur, ont tous été battus alors qu'ils s'étaient couverts de gloire en Europe... Parfois ce sont des ex-européens, Français pour la plupart, partis s'entraîner aux USA qui emportent la palme pour leur pays d'adoption : Starine, Cardmania, Lit de Justice, Tikkanen... autant de modestes compétiteurs en Europe, devenus gagnants de groupe 1...

Cette année, parmi les huit courses proposées, le Breeders' Cup Distaff sera certainement la plus indécise. Après le retrait pour blessure de Adoration, la lauréate de l'an dernier, et celui de la championne Sightseek, qui entre au haras après sa dernière victoire, on annonce en effet : Ashado, vainqueur des Kentucky Oaks cette année, Azeri (si elle ne choisit pas le Breeders' Cup Classic contre les mâles), la meilleure jument d'âge depuis 3 saisons et la plus riche jument de toute l'histoire des courses de plat américaines, Island Fashion (à moins qu'elle ne soit dirigée sur le Breeders' Cup Sprint), Island Sand, Musical Chimes (vainqueur de la Poule d'Essai des Pouliches, puis expatriée, pressentie également pour disputer le Breeders' Cup Filly and Mare Turf), Silent Sighs, Society Selection, Stellar Jayne, Storm Flag Flying... toutes gagnantes de groupe I !!

La belle histoire en prime pour Storm Flag Flying : Personal Ensign, sa grand-mère maternelle a remporté le Breeders' Cup Distaff en 1988, sur une piste détrempée, au courage, elle est revenue de l'arrière garde, refaisant mètre après mètre pour venir prendre l'avantage sur le fil à sa cadette Winning Colors, la dernière jument lauréate du Kentucky Derby. My Flag, une fille de Personal Ensign, très douée mais caractérielle, sur une piste également détrempée, revient du milieu du peloton où elle s'était faite oublier, et sur le fil, à l'image de sa mère, arrache la victoire dans le Breeders' Cup Juvenile Fillies aux dépends de Cara Rafaela et Golden Attraction, qui étaient devant elle quelques mètres avant la ligne.
Storm Flag Flying, fille de My Flag, a elle aussi remporté sa course dans la Breeders' Cup. C'était en 2002 dans le Breeders' Cup Juvenile Fillies, à l'issue là aussi d'une incroyable fin de course. Après une saison 2003 un peu en demi teinte, elle revient en forme, comme en témoigne sa récente victoire dans le Personal Ensign Handicap.

Le Breeders' Cup Juvenile Fillies, réservé aux femelles de 2 ans, est plus ouvert. Parmi les protagonistes, toutes gagnantes ou placées de groupes cette année, Balletto, Sense of Style et Sweet Catomine semblent les plus douées sur ce qu'elles ont montré en piste. Punch Appeal a pour elle sa relative expérience, puisqu'elle compte déjà 7 courses à son actif depuis le mois de mai.

Le Breeders' Cup Mile réussit souvent aux Européens. Cette année, on devrait retrouver au départ la toute bonne Six Perfections, lauréate l'an dernier à Santa Anita. Elle sera normalement épaulée par Rakti (à moins qu'il n'aille directement sur le Japon), Refuse to Bend, Soviet Song, Whipper... tous des références, tant en France qu'en Grande Bretagne. Pour les contrer : l'ex Français Blackdoun, qui réussit bien sur le sol américain, Nothing to Lose, lauréat du dernier préparatoire, Senor Swinger, vraisemblablement le meilleur américain à l'heure actuelle sur le turf, Soaring Free, le meilleur cheval canadien sur le mile, et en très grande forme.

Le Breeders' Cup Sprint : 1.200 mètres, un tournant. Le lauréat de l'an dernier, Cajun Beat, sera au départ mais il n'aura pas la partie facile face à des chevaux comme Bear Fan, Kela, Pico Central, tous remarqués cette année, impressionnants lors de leurs dernières courses, et surtout Speightstown, le meilleur sprinter actuel outre Atlantique.

Forte consonnance européenne dans le Breeders' Cup Filly and Mare Turf. Outre Commerçante, Etoile Montante, Intercontinental et Light Jig, toutes vues à l'honneur en France et poursuivant leur carrière, avec succès, aux USA, les représentantes du Vieux Continent seront Crimson Palace, Yesterday, qui mériterait de remporter enfin une grande course, et Nebraska Tornado. Mais les américaines et particulièrement Riskaverse sont coriaces et elles défendront sans nul doute chèrement l'honneur national.

Le Breeders' Cup Juvenile, réservé aux seuls mâles de 2 ans, est très ouvert, malgré la présence du jeune champion Roman Ruler. Le seul à l'avoir battu, Declan's Moon aura lui aussi des supporters, de même que les qualiteux Park Avenue Ball, Actxecutive et Afleet Alex.

Deux européens devraient être au départ du Breeders' Cup Turf : Sulamani et Powerscourt. Grand plateau également, avec plusieurs lauréats de groupe I : Better Talk Now, Kicken Kris, Kitten's Joy (lauréat en puissance), Magistretti, Meteor Storm (ex Français), Request for Parole, Sabiango (ex Allemand). Egalement au départ : Balto Star, qui a toujours fait partie des meilleurs de sa génération, et Star over the Bay, un 6 ans impressionnant lors de ses dernières sorties qui sera associé à son partenaire habituel, le jeune qui monte Tyler Baze.

Le Breeders' Cup Classic, enfin, devrait permettre une confrontation entre les meilleurs américains et les meilleurs européens sur 2000 mètres. Qu'on en juge : Birdstone, qui a mis fin en juin dans les Belmont Stakes à l'invicibilité de Smarty Jones (lauréat du Kentucky Derby 2004), Borrego, Purge, tous deux parmi les meilleurs de la génération des 3 ans, Funny Cide, lauréat du Kentucky Derby 2003 et cette année de la Jockey Club Gold Cup (une des courses américaines les plus prestigieuses et les plus convoitées), Ghostzapper, considéré comme le meilleur cheval sur 2000 mètres actuellement à l'entraînement aux USA, Perfect Drift, toujours là après avoir été l'un des meilleurs 3 ans du pays, Pleasantly Perfect, le lauréat de l'an passé, la révélation de l'été : Roses in May, Saint Liam, qui a presque fait jeu égal avec Ghostzapper cette année. On regrettera néanmoins l'absence de Peace Rules, l'un des meilleurs 4 ans américains, et de The Cliff's Edge, son cadet d'un an, tous deux récemment retirés au haras sur blessure.

Les partants ne sont pas encore définitifs, mais la Breeders' Cup présentera de nouveau les meilleurs mâles, femelles, jeunes, sur toutes les distances. De quoi enrichir encore les archives de cet événement incomparable et nous faire rêver d'Amérique.

 

Liens relatifs


- Page créée en 0.1 Secondes -