Portail hippique
Connexion
Pseudo

Mot de passe



Mot de passe perdu ?

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !
Navigation
Qui est en ligne ?
#66 invité(s)
#19 membre(s)
#16157: Membres enregistrés

ORALFUN, nicristi, Larry_Caw, nico17, jtrotteur, ramala, jeanjean, algodelasource1, toto61, CYNASOSO, genet, gael62, Yannou, diamant49, zoreil, RoyalQuito, efel, FlorentB, alambics

Vous êtes Anonyme.
Inscrivez-vous maintenant !

Echos  : Réforme du programme de plat : la marre, les pavés, la tempête...
Envoyé par PEINTRECELEBRE le 12/10/2004 19:48:34

Réforme du programme de plat : la marre, les pavés, la tempête...

Arrivée à Longchamp
Cette réforme imaginée par Edouard de Rothschild a trouvé un écho sur Courses France*, le sujet ayant été ouvert par Sea Bird et moi-même au lendemain de l'annonce de cette révolution. Depuis le débat a pris de l'ampleur et secoue le microcosme si particulier des courses et de l'élevage. C'est donc l'occasion d'y revenir sachant que la réforme doit être entérinée courant Novembre, a t-on appris ce matin dans les colonnes du Turf.

C'est sur la forme, semble t-il que le bât blesse. Le président de France Galop est critiqué pour n'avoir pas consulté les professionnels. Certes, on aurait pu penser à des groupes de travail et de réflexion réunissant les représentants de la filière plat, à l'heure ou le concept de démocratie participative s'impose dans le processus de la décision publique. Le syndicat des éleveurs présidé par M. de Moussac, par ailleurs membre de France Galop, doit se réunir mardi et si Alec Wildenstein s'est exprimé favorablement sur la réforme, on serait également très intéressé par l'opinion de l'Aga Khan lui qui a des intérêts des deux côtés de la Manche et dont la vocation à élever des purs classiques confèrerait à son avis une légitimité incontournable.

Sur le fond, les voix s'élèvent aussi mais avec moins de virulence. Pour ma part, je l'ai déjà dit, je considère cette réforme exceptionnellement novatrice en ce sens qu'elle pourrait amorcer le renouveau des courses et de l'élevage hexagonal, en transformant radicalement le paysage du galop français, qui, quoi qu'on en dise vivote sur de vieux schémas monolithiques sans réel espoir de développement.
C'est peut-être là l'explication du comportement un peu autocratique de l'Institution : éviter les débats stériles, les arguments des velléitaires, les leçons des parangons de vertu et autres réactionnaires même si l'on doit en guise de sacrifice, se priver des analyses à charge de certaines personnalités respectées et habituellement écoutées.

Je réitère donc mon soutien d'anonyme à Edouard de Rothschild mais surtout ma position sur le maintien du Grand Prix de Paris fin Juin à Longchamp, sur 2.400 mètres. De l'avis général, il serait dangereux de soumettre ce test aux 3 ans, mi-Juillet, ce qui n'aurait d'autres conséquences que de les mettre sous pression toute l'année et de compromettre leur condition physique pour ce qui doit rester l'aboutissement naturel de la sélection (sur 2.400 mètres, évidemment) : le Prix de l'Arc de Triomphe. Combien de vainqueurs de King George — seule grande épreuve internationale de Juillet n'en déplaise au Grand Prix de Saint-Cloud —, les 3 ans comme les aînés ont couru l'Arc sur les genoux : seuls les plus grands ont relevé le défi : Ribot, Mill Reef, Dancing Brave phénomènes qu'on observe une fois par décennie... (ou alors il faudrait faire comme avec Lammtarra c'est-à-dire arriver le premier Dimanche d'octobre avec 3 courses dans les jambes... mais qui en a envie ?)
Applaudissons également le niveau des allocations, sensiblement revu à la hausse.
Une réunion dominicale regroupant à Longchamp ces deux « nouveaux » groupes 1 de 2.400 mètres serait un évènement exceptionnel comparable à celui des Jockey Club, Diane, Arc donnant pourquoi pas un nouveau sens à l'idée oubliée de triple couronne. (Rêvons un peu en imaginant l'engouement que pourrait susciter dans l'opinion, à l'instar de la Triple couronne US la médiatisation d'un poulain français auteur du fameux triplé Poule d'Essai/Jockey-Club/Grand Prix de Paris).

J'ai par le passé critiqué le laxisme des autorités françaises dans les négociations internationales, notamment après la dernière refonte du calendrier européen, largement à l'avantage de nos amis Britanniques. L'occasion est maintenant donnée à Mrs de Rothschild (pour son baptême du feu) et Romanet de monter au créneau, et de taper du poing sur la table s'il le faut (sans renverser le thé please).
Parce que si l'on craint le conservatisme français, soyez assurés que celui des anglais est autrement plus puissant sur ces questions. Admettront-ils par exemple le risque de voir un gagnant de guinées soupçonné de tenue limitée, tenter l'aventure cantilienne plutôt que celles des downs d'Epsom ? En ce sens, il eût été souhaitable que les promoteurs de la réforme se trouvent armés du soutien du monde du Galop, pour affronter l'opposition à la table des négociations.

To be continued...


*Courses France, une tribune unique encore confidentielle mais qui se développe, dont la vocation est de laisser chacun s’exprimer en toute liberté, et qui pourrait accueillir les réactions de ceux, y compris les professionnels, qui souhaitent s’exprimer sur la question.

 

Liens relatifs


- Page créée en 0.06 Secondes -